Traiteur sans atelier ? Pour Gaetano, c’est une solution pratique

Tanocook Co-okingNous reprenons ici notre série d’interviews qui vous donnent un aperçu des professionnels à l’oeuvre dans nos cuisines. Nous vous présentons cette fois-ci Gaetano, gérant de Tanocook, un de nos co-okers traiteur.

 

 

Co-oking (Thomas Gendry) : Décris nous en quelques mots ce que tu fais et qui tu es

Tanocook Co-okingTanocook (Gaetano) : Je suis gérant de mon service traiteur Tanocook, que j’ai démarré en janvier de cette année. Ça fait 10 ans que je suis diplômé de l’école hôtelière et que j’ai cuisiné auprès de
certains grands Chefs. Je cherche à développer une cuisine à base de produits Belges et des recettes bien de chez nous. Mais je garde quelques notes de mes origines italiennes.

CO : Quel type d’événements acceptes-tu ?

T : J’accepte tous les événements en fonction des projets de chacun. Je m’adapte aux demandes, et j’organise avec eux chaque détails de l’événement. Cela passe du diner avec un chef à domicile en privé au buffet et walking diner pour les fêtes de sociétés ou tout autre festivités. Pour vous donner une idée en chiffre nous avons déjà organisé des repas de 5 à 60 personnes et des buffets de 30 à 600 personnes. Et nous avons déjà une commande pour bientôt qui est de 900 personnes en cocktail.

CO : La fréquence de ces événements, et comment les planifies-tu ?

T : Voilà le côté plus difficile dans ce métier c’est la fréquence des événements, on peut passer quelques fois une semaine entière sans rien faire et puis la semaine d’après avoir plusieurs événements en même temps. Mais heureusement que je peux compter sur d’autres cuisiniers professionnels qui travaillent avec moi.

CO : Parles-nous de ton choix de ne pas avoir d’atelier à toi en propre.

T : Cela fais 3 ans que je cherchais un atelier de cuisine où je pouvais installer mon activité, mes avec les différentes normes en Belgique ce n’est pas tous aussi facile, car cela coûte cher. Et en plus pour commencer une activité en service traiteur sans savoir si cela va fonctionner dès le départ les charges peuvent être lourdes. Ici chez Co-oking, l’avantage est que l’on vient quand on en a besoin et que la cuisine est très équipée. Et tout ça pour un prix intéressant.

CO : Qui emploies-tu ? recherches-tu régulièrement des aides ? Quel est ton profil favori ?

T : Je travaille principalement avec un collègue cuisinier indépendant que j’ai rencontré en travaillant pour d’autres traiteurs durant les années antérieures. Il est vrai que lorsque j’ai plusieurs commandes d’événement pour les mêmes jours je fais appel à la société Alternative qui me fournit du personnel en fonction des besoins

CO : Comment considères-tu le service de Co-oking pour organiser tes événements ?

T : Idéal, 24h/24 et 7/7, avec plusieurs postes de cuisine donc on ne se marche pas dessus. Bien équipé avec de grandes chambres froides, il y a la possibilité de stocker des marchandises. En plus je suis un lève tôt donc les lieux me permettent de travailler une partie de la nuit pour garantir une fraîcheur optimale de notre cuisine

CO : Quel conseil donnerais-tu aux personnes qui souhaitent se lancer en tant que traiteur ?

T : Il faut surtout être passionné, c’est cela qui m’aide à me lever très tôt et travailler plusieurs heures d’affilées, car la cuisine se fait avec amour et patience.

CO : Un projet particulier pour le futur ?

T : Élargir l’utilisation de produits locaux dans nos recettes, et pouvoir vendre des plats typiquement Belge, nous instaurons déjà dans nos formules quelques mets bien de chez nous. Et trouver des partenaires d’organisation d’événement, pour nous occuper du catering.

One thought on “Traiteur sans atelier ? Pour Gaetano, c’est une solution pratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La newsletter CO-OKING

Votre nom complet (requis)

Votre email (requis)

Etes vous humain (requis)