“Du bon, du belge, et de la bonne humeur !” N’oublie pas le Souper

N'oublie pas le Souper!Dans la continuité de nos présentations de nos Co-okers, nous avons posé quelques questions à Laura de N’oublie pas le Souper qui fait ses préparations depuis Mars dernier dans nos locaux.

Laura organise un atelier sur les légumes et légumineuses ce dimanche 22 Janvier dans nos cuisines.

Réservez vos places tant qu’il en reste par ici !

 

 

Co-oking (Thomas Gendry) : Décris nous en quelques mots ce que vous faites et qui vous êtes.Laura N'oublie pas le Souper Co-oking

N’oublie pas le souper (Laura Matthys) : N’oublie pas le Souper ce sont des plats préparés par nos petits soins avec pour credo : du bon, du belge et de la bonne humeur !

Nous (Laura et Quentin) vous proposons de cuisiner pour vous avec des produits frais et de saison, issus de producteurs locaux. Il vous suffira de venir les chercher dans un point relais près de chez vous.

Un point relais ? Vos plats vous attendent chez un voisin : vous allez simplement les chercher après votre boulot. “N’oublie pas le souper”, c’est avant tout une histoire de partage : vous apprenez à connaître vos voisins et redécouvrez votre quartier en allant chercher votre souper. Par les points relais, nous avons eu envie de trouver un moyen de distribuer nos plats de manière conviviale. N’oublie pas le Souper, c’est une communauté autour de l’alimentation durable.

Dans ce projet, nous voulons nous démarquer de la production industrielle : contribuer à la réduction des circuits et à la redécouverte des saveurs est notre valeur principale. La rencontre avec les producteurs fait aussi partie intégrante de notre projet.

Nous avons commencé N’oublie pas le Souper en mars 2016, nous avons décidé de commencer par 1 jour par semaine pour voir s’il y a une demande pour un tel service, si nos plats plaisent et si ce métier nous convient.

Laura et Quentin chez Co-oking

CO : Comment se porte votre affaire ?

NPLS : Ce nouveau métier nous plait énormément ! Gourmets par nature, nous aimons raconter l’histoire derrière chacun de nos plats et les produits qui les composent.
Et la sauce a pris : tous les lundis, ça cartonne ! Nous avons beaucoup de retours positifs de nos clients.

En 2017, nous envisageons de passer à un deuxième jour par semaine puis probablement de lancer cette activité à temps plein.
Nous devons encore jongler entre nos travails actuels et notre vie de couple, mais 2017 sera une année clef pour N’oublie pas le Souper.
Nous envisageons également de faire un Crowdfunding pour nous aider à développer le projet, avoir les moyens de mieux communiquer pour avoir plus de clientèle, développer une application pour faciliter les commandes et ouvrir de nouveaux points relais.

 

CO : Quel conseil donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se lancer dans un business culinaire ?

NPLS : Que tester son activité avant de se lancer totalement est vraiment important. Cela permet de faire ses premières erreurs à plus petite échelle et de vérifier si humainement on est fait pour une vie d’entrepreneur. On est parfois guidé par son idée, son projet, sans se demander si le quotidien d’un tel métier répond vraiment à nos attentes. Par contre, pour se lancer petit à petit, avec peu de moyens comme on le fait, il faut de la patience.
Parfois, on aimerait grandir plus vite mais ce n’est pas simple de faire plusieurs métiers en même temps. On aimerait pouvoir ne se consacrer qu’à notre projet d’entreprise.

 

CO : Une recette à partager avant votre atelier du dimanche 22 janvier ?

NPLS : Comment réussir d’incroyables falafels ! Les falafels, c’est pour moi une des meilleure manière de remplacer la viande. Même les mangeurs de viandes aiment ce met en général. Pour le reste, nous découvrirons 2 autres manières de travailler les légumineuses. Je donnerai aussi des petits trucs généraux pour la cuisine de ce type d‘aliments au quotidien.
On a l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de manière de les cuisiner, à tort !
Grâce à ma formation de bio-ingénieur en Sciences technologie et qualité des aliments, j’ai de bonnes connaissance en nutrition et parlerai également des avantages de consommer les légumineuses.

 

CO : Votre plat fétiche :

NPLS : Trouver un plat fétiche ce n’est pas simple. Nous aimons cuisiner les plats mijotés de la cuisine plutôt franco-belge mais également exotiques car nous adorons voyager. Des plats qui prennent du temps, en accord avec le principe de la cuisine slowfood.
Pas facile de caser ce type de cuisine dans votre emploi du temps ? Nous le faisons pour vous.
Nous nous démarquons de la concurrence à ce niveau-là. Quentin va en général plus préférer cuisiner les grands classiques revisités à sa manière et moi je vais plus me pencher sur la création des plats végétariens.

 

Laura Flagey Co-oking CO : Vous allez sur un marché, quels sont trois stands que vous ne ratez à aucun prix ?

NPLS : Nous allons chez Coprosain, une coopérative d’agriculteurs naturels et bio, principalement pour la viande. Nous allons également au stand de la ferme du Peuplier qui cultive des légumes bio dans le brabant wallon. Et pour le dernier lieu où nous nous rendons souvent, je citerais le comptoir du Samson près de la place Flagey, nous y trouvons les fromages de la fromagerie du Samson à Gesves que nous avons déjà visité plusieurs fois, nous aimons beaucoup leur travail et leur vision du fromage artisanal belge.

 

CO : Faites nous part de deux coups de coeurs Belge/Bruxellois que vous recommanderiez sans hésiter :

NPLS : Nous proposons régulièrement des plats cuisiné à la bière, pour le choix des bières nous faisons toujours confiance à Malting pot à Ixelles. Un super choix de bière artisanales à deux pas de la place Flagey. N’hésitez pas à aller y faire un tour, de bonnes découvertes assurées ! Nous conseillons aussi 2 supers produits que nous pouvons trouver notamment au Belgomarkt, un supermarché 100 % belge, ce sont les produits de Drink it Fresh, des cocktails frais réalisés en 1 minutes avec des produits naturels, ainsi que MAD LAB, des biscuits étonnants.
Des entrepreneurs que nous avons rencontrés notamment chez Co-oking.

 

CO : Co-oking pour vous c’est ..

NPLS : Et bien, justement, la possibilité de rencontrer de petits entrepreneurs locaux qui, comme nous, sont passionnés et avec qui on peut échanger sur nos difficultés mais aussi partager les bons plans. C’est surtout la possibilité d’avoir une cuisine professionnelle à disposition pour tester et développer son activité.
C’est super pour lancer sa petite affaire même si on a peu de moyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La newsletter CO-OKING

Votre nom complet (requis)

Votre email (requis)

Etes vous humain (requis)